The Big Bang Theory Saison 1Créée par: Chuck Lorre, Bill Prady

Réalisée par: James Burrows, Mark Cendrowski, Ted Wass, Joel Murray, Bob Koherr, Andrew D. Wayman

Avec: Johnny Galecki, Jim Parsons, Kaley Cuoco, Simon Hellberg, Kunal Nayyar, Brian Patrick Wade, Vernee Watson-Johnson, Johnson, James Hong, Brooke d'Orsay, DJ Qualls,...

Pays: Etats-Unis

Année: 2007-2008

Synopsis

Leonard et Sheldon, deux physiciens surdoués, comprennent tout, de l'indéniable gravitation d'un trou noir, à la structure complexe de l'atome. Mais lorsque tous ces atomes sont rassemblés en une femme, leur compréhension s'arrête net. Et lorsque Penny, une femme qui a tous ces atomes là où il faut, emménage dans l'appartement d'en face, l'univers de Leonard et Sheldon commence à s'étendre d'une façon qu'ils n'auraient jamais imaginée.

Avis

Première saison d'une série qui marque les esprits au fur et à mesure qu'elle avance et dont le succès ne se dément pas. Pourquoi une telle réussite? Parce que la série présente des personnages aussi fêlés qu'attachants et dont l'humour fait souvent mouche.
Quatre personnages totalement déjantés d'un côté: Sheldon, un physicien surdoué, mais dans le même temps très énervant et imbu de sa personne, malgré lui dirons-nous. Il n'a aucune idée ou presque de ce que c'est un contact social. Ensuite, son colocataire, Leonard, physicien doué (mais moins que Sheldon) et probablement le plus terre-à-terre de tous les personnages. Le plus sensé en quelque sorte. Ensuite, il y a Howard, ingénieur (le seul à ne pas avoir fait de doctorat) pervers et pensant être cool en quelque sorte. Enfin, il y Raj, un Indien (des Indes) qui perd tous ses moyens une fois qu'une fille est dans une pièce et il ne peut plus prononcer un seul mot. De l'autre côté, la nouvelle et jolie voisine qu'est Penny, normale, sociable, et ne laissant pas indifférent Leonard. Contrairement aux intellectuels de ce groupe, elle aspire à une carrière d'actrice. En attendant, elle est serveuse au Cheesecake Factory, un restaurant.
Inutile de vous dire que lorsque ce petit monde se croise, c'est un peu l'incompréhension et des situations cocasses qui apparaissent. L'oeuvre se concentre sur deux choses: la relation qui va lier Leonard à Penny puisque celui-ci tombe amoureux de sa colocatrice et sur Sheldon et Howard car il s'agit probablement des deux membres les plus fêlés du groupe.
Dans le premier cas, il faut bien avouer que c'est là que se situent les points négatifs de la série. En effet, Penny cède parfois trop vite ou parfois sans raison à Leonard. On n'y croit pas toujours à cette qui semble naître et qui finalement échoue à chaque fois pour x raisons. D'autant qu'on doit se taper des rires enregistrés tout au long des épisodes, il faut qu'ils rajoutent en plus des "Ooooooooooooooooooooooh" de la part d'un public. Rien de plus kitsch et de plus énervant. Heureusement, il y a les autres membres du groupe pour nous faire rire de la mère d'Howard qu'on ne voit jamais, mais qui sait se faire entendre aux trois autres membres geek du groupe, propre à créer des situations extraordinaires par leur "anormalité" par rapport au commun des mortels. Pas étonnant d'ailleurs que Leonard et Penny soient finalement les membres les moins comiques et ceux auxquels on s'attache le moins car trop ressemblant à nous, là où Sheldon, Howard et Raj sont totalement peu communs. Bon nombre de fous rires viendront de situations offertes par ces trois personnages.
La première saison est bel et bien une réussite, se terminant par Leonard invitant Penny à un rendez-vous galant. C'est agélement ici qu'on découvre que Raj peut se transformer en méchant personnage quand il boit, qu'Howard porte des cols roulés assez étonnant et que Sheldon possède un don pour les grimaces. Fous rires garantis en dépit de quelques défauts.

Note: 4/5