Le cycle des robots 6 les robots et l'empireDe: Isaac Asimov

Synopsis

Plusieurs décennies se sont écoulées depuis les événements narrés dans Les robots de l'aube. Le docteur Amadiro voue une haine inextinguible à Gladia Gremionis pour avoir fait échouer ses plans de domination de la galaxie. Avec l'aide de Mandamus, un jeune et brillant scientifique, il projette à nouveau l'éradication de l'humanité. Gladia aura fort à faire pour contrecarrer ses plans machiavéliques. Car si Daneel, le robot humaniforme, et Giskard, l'androïde télépathe, sont toujours de son côté, la création del a Loi Zéro, en marge des trois Lois de la robotique, va sérieusement leur compliquer la tâche.

Avis

Après la lecture du cinquième opus, j'ai décidé d'enchainer directement avec le dernier volume de la saga. Déjà, malheureusement... Pour moi, il s'agit d'une des meilleures aventures jamais écrites dans l'histoire de la littérature et ce dernier tome le prouve encore une fois.
Le livre commence par un petit choc pour le fan que je suis. Elijah Baley est mort! Normal, les aventures se déroulent vingt décennies après l'enquête menée sur Aurora. Mais l'esprit de l'enquêteur terrien est toujours présent grâce à Gladia et surtout aux deux robots que sont Giskard et Daneel. Ce dernier possède même l'aura d'un Elijah Baley. Il pense de plus en plus comme un humain. Et force est de constater que dans son évolution, Daneel est de plus en plus intelligent.
La grande nouveauté de ce dernier roman réside dans la création d'une nouvelle loi de la Robotique, appelée Loi zéro. Et le plus incroyable reste qu'elle est inventée par Daneel lui-même. Cependant cette création complique un peu plus la tâche de nos deux robots, partagés entre une première Loi qui indique qu'il est interdit de faire du mal à un être humain et entre cette nouvelle loi, qui voit l'humanité dans son ensemble et qui fait comprendre petit à petit à Daneel que l'humanité prime parfois sur un seul individu. Inutile de dire que son influence sera considérable.
Ensuite, Asimov s'attarde sur les Terriens et leur expansion, étant devenus des colons de l'espace, ils n'ont aucun doute de voir un jour disparaitre les Spatiens. Alors que ces derniers espèrent toujours pouvoir endiguer la colonisation de l'espace par les Terriens, et par tous les moyens possibles. Inutile de dire que les deux robots ont du boulot pour sauver l'espace entier.
A cette saga, Asimov propose à la fois une fin ouverte et remplie d'émotions. Certes, le milieu stagne un peu, mais on peut se dire que cet écrivain était tout simplement un génie.

Note: 4.5/5