Crazy Stupid Love

De: Glenn Ficarra, John Requa

Avec: Steve Carell, Ryan Gosling, Julianne Moore, Emma Stone, Marisa Tomei, Kevin Bacon, Analeigh Tipton, Jonah Bobo, Joey King, Beth Littleford, John Carroll Lynch, Liza Lapira, Josh Groban, Mekia Cox, Julianna Guill,...

Pays: Etats-Unis

Année: 2011

Synopsis

A tout juste quarante ans, Cal Weaver mène une vie de rêve jusqu'à ce que sa femme demande le divorce. Désormais célibataire et en manque d'amour, Cal va ruminer sa peine dans les bars jusqu'à ce qu'un séduisant trentenaire qui enfile les conquêtes, Jacob Palmer, le prenne sous son aile. Cal va alors enchaîner les aventures d'un soir... Jusqu'à ce qu'il se rende compte que la seule chose qui ne peut changer reste son coeur, qui semble toujours le ramener à son point de départ.

Avis

La première fois que j'ai vu Crazy, Stupid, Love j'en avais gardé un souvenir assez mitigé. Pourtant, malgré le temps qui passe, le film restait bien dans ma tête.
J'ai donc décidé de lui redonner sa chance. En fait, il est vrai que l'histoire est certainement ce qui a de moins bon dans le petit bébé de Ficarra et Requa. Elle n'évite pas certains clichés. Ou encore des discours gros comme des maisons comme on en trouve que dans les films américains. Le discours du gosse et du père lors de la remise des diplômes à la fin est un exemple flagrant. Et ce n'est pas parce que le personnage de Carell lorsqu'il dit "quel cliché" après une dispute avec sa femme et qu'il commence à pleuvoir qui changera beaucoup la donne.
Pour le reste, l'oeuvre est donc mal équilibrée dans certaines séquences. Là où elles peuvent être très justes, elle peuvent aussi être très lourdes, surtout celles avec le fils amoureux de la baby-sitter.
Mais pourquoi en avais-je gardé un si bon souvenir alors? Parce que la première moitié du film reste pour moi assez réussie. Le début est bien foutu avec un Carell qui se jette de la voiture après que sa femme lui ait annoncé son intention de divorcer après l'avoir trompé. L'humour est assez présent dans cette première partie.
Puis, il faut reconnaître une chose, c'est la combinaison de style entre Steve Carell et Ryan Gosling. L'alchimie prend merveilleusement bien et les deux acteurs tirent à eux tout seul le film vers le haut. Deux acteurs qui s'entendent bien et qui fonctionnent à l'écran, ça peut évidemment jouer de manière positive. Le reste du casting n'est pas en reste puisque Julianne Moore, Emma Stone et Marisa Tomei son excellents. Dommage le rôle de Bacon, quasiment inexistant et inutile. Il reste aussi un twist sympathique dans l'histoire.
Bref, c'est un film avec de gros défauts, mais qui reste en mémoire. On en ressort avec un petit sourire aux lèvres grâce essentiellement aux acteurs. Quant à Ficarra et Requa, s'ils ne se mettent pas à trouver de meilleurs scénaristes, ils peineront à faire mieux.

Note: 3/5