The_Myth_of_the_American_Sleepover

De: David Robert Mitchell

Avec: Claire Sloma, Marlon Morton, Amanda Bauer, Brett Jacobsen, Nikita Ramsey, Jade Ramsey, Annette DeNoyer, Wyatt McCallum, Douglas Diedrich, Jean Louise O'Sullivan, Amy Seimetz, Melanie Leanne Miller, Michaela Myers, Hali Lula Hudson, Olivia Côte, Monica Klimczak, Megan Boone,...

Pays: Etats-Unis

Année: 2010

Synopsis

C'est la dernière nuit de l'été pour Maggie, Rob, Claudia et Scott. Les quatre adolescents espèrent y trouver le grand frisson : celui des premiers baisers, premiers désirs et premières amours. Leurs chemins se croisent comme les rues de la banlieue ordinaire de Détroit où ils habitent. Entre fêtes, flirts et serments d'amitié, naissent des instants pleins de promesses et d'expérience qui marqueront la jeunesse de ces presque adultes à jamais.

Avis

David Robert Mitchell s'est fait remarquer cette année avec la sortie de It Follows qui a rassemblé, dans l'ensemble de bonnes critiques. La sortie du Blu-Ray se voit gratifiée d'un bonus extrêmement intéressant puisque ce n'est pas moins que le premier film du cinéaste qui est proposé à d'autres.

The Myth of The American Sleepover est un film choral qui raconte l'histoire de différents adolescents face à cette fameuse soirée-pyjama, concept qui a largement gagné l'Europe désormais et dont le mythe justement est grand aux USA.

Nous ne somme pas dans du Larry Clark. C'est très gentil et ce sont des adolescents simples cherchant finalement des rapports simples. C'est la découverte de l'amour, des flirts, de la sexualité. Ce sont des relations entre adolescents, des enfants qui quittent le monde de l'enfance et qui perdent petit à petit leur innocence pour rentrer de plein pied dans le monde des adultes. Ce sont de jeunes personnes à la poursuite d'un idéal, d'une fille ou d'un garçon et qui réussissent ou qui échouent.

Bref, le fil rouge est clairement une oeuvre sur l'adolescence et la découverte de l'autre. C'est intéressant en tout point car Mitchell maîtrise déjà bien son film. Certes, ce n'est pas parfait, parfois ça manque de punch, d'expérience ou justement d'un rien de folie. Je ne veux pas du Ken Park mais on reste justement dans quelque chose de très (trop) gentil. Ca manque d'un ado qui soit justement un fou furieux.

Ce film est toutefois la parfaite antithèse de Clark et on se rend compte qu'il y a très peu de films voire aucun qui n'aborde l'adolescence comme vient de le faire Mitchell. Alors c'est gentil, mais au fond ça fait du bien de voir ces ados normaux perdent cette innocence en douceur. Et puis Mitchell soigne sa mise en scène alternant avec brio mouvements de caméra et plans fixes. Ca manque de folie mais pas de talent et c'est clairement un cinéaste à suivre.

Note: 3.5/5