J_Edgar

De: Clint Eastwood

Avec: Leonardo DiCaprio, Naomi Watts, Armie Hammer, Josh Lucas, Judi Dench, Josh Hamilton, Geoffrey Pierson, Cheryl Lawson, Kaitlyn Dever, Brady Matthews, Gunner Wright, David A. Cooper, Ed Westwick, Kelly Lester, Jack Donner, Dylan Burns, Jordan Bridges, Jack Axelrod, Jessica Hecht,...

Pays: Etats-Unis

Année: 2011

Synopsis

Le film explore la vie publique et privée de l’une des figures les plus puissantes, les plus controversées et les plus énigmatiques du 20e siècle, J. Edgar Hoover. Incarnation du maintien de la loi en Amérique pendant près de cinquante ans, J. Edgar Hoover était à la fois craint et admiré, honni et révéré. Mais, derrière les portes fermées, il cachait des secrets qui auraient pu ruiner son image, sa carrière et sa vie.

Avis

N'y allons pas par quatre chemin, Clint Eastwood offre avec J. Edgar une oeuvre terriblement décevante, insipide, où le bonhomme semble rattrapé par l'âge. A titre de comparaison, je place ce biopic au même niveau que Lincoln de Spielberg.

C'est cruellement décevant car Eastwood ne semble obsédé que par deux choses dans la vie de J. Edgar Hoover: la relation à la limite malsaine vis-à-vis de sa mère très croyante et sa prétendue homosexualité avec son collègue et bras droit Clyde Tolson. Sauf que, voyez-vous, Eastwood filme deux acteurs grimés en papy, qui marchent très lentement, parlent très lentement et qui ne s'avouent pas toujours qu'ils s'aiment. Tolson est d'ailleurs jaloux que Hoover puisse rencontrer une autre femme. Mais soit.

L'oeuvre n'échappe pas à la règle du genre qui veut que lorsqu'on parle d'un personnage ayant agi il y a quelques décennies on utilise une photographie particulière qui a tendance à vouloir vieillir le film. Eastwood multiplie les allers-retours entre Hoover vieux et racontant son histoire et cette histoire quand il est jeune.

Hoover vieux est royalement chiant. Il faut bien l'admettre. Et Eastwood raconte finalement tout cela comme un papy. Alors oui la réalisation est propre mais l'histoire est sans intérêt parce que le réalisateur a décidé de s'axer essentiellement sur la vie privée de Hoover alors qu'on parle quand même d'un mec qui a travaillé pour Nixon, Kennedy ou encore Roosevelt et qu'il devait, là aussi, y avoir de quoi faire...

Et le summum pour moi reste le maquillage des deux acteurs. Il est franchement dégueulasse et pas crédible pour deux sous.

Note: 1/5