A la recherche du bonheurDe: Gabriele Muccino

Avec: Will Smith, Thandie Newton, Jaden Smith, Dan Castellaneta, Brian Howe, Adam Del Rio, James Karen, David Fine, Kurt Fuller, Chandler Bolt, Cecil Williams, Geoff Callan,...

Pays: Etats-Unis

Année: 2006

Synopsis

Chris Gardner, papa d'un petit garçon de cinq ans, a du mal à joindre les deux bouts. Tout bascule le jour où sa compagne le quitte, le laissant seul avec son fils dans la précarité. Encouragé par l'affection et la confiance de son fils, Chris se démène pour trouver la force de surmonter les obstacles...

Avis

A la recherche du bonheur est un film produit par Will Smith, avec et surtout Will Smith, avec la famille Smith et réalisée par Smith. Ah non, pardon! L'acteur est omniprésent à l'écran et on sent qu'il avait envie de tenir le bon rôle. Cependant, il faut reconnaître que son jeu est de plus en plus mature et que la relation avec son fils fonctionne évidemment à merveille à l'écran. A ce niveau, père, mari et femme sont donc excellent vus les liens familiaux qui les unissent réellement.
Pour le reste, on peut être nettement plus partagé. Certes, la mise en scène de Muccino est correcte. Pas de chichis ou de fioritures et des plans propres pour la plupart. Parfois, le film est servi par une excellente photographie, avec de très jolis plans de la ville de San Francisco. Mais c'est à peur près tout.
Comment expliquer mon ressenti vis-à-vis de l'histoire? Tout d'abord, le début du film est noir de noir. On voit le personnage de Smith, Chris Gardner, s'enfoncer de plus en plus dans la mouise suite à un très mauvais placement. Tout va mal, mais l'homme est un sacré battant. Il ne se laisse pas abattre et va entreprendre un stage pour devenir courtier. Tout à coup, dans ce monde de la finance, tout le monde parait gentil et beau. Là-bas, les gens sourient tout le temps. Honnêtement, quand on repense à ce monde de la finance, jouant avec la vie des gens, il est difficile de les voir comme des personnes en permanence sympathiques.
Et puis comme tout le monde, il est gentil, on tombe dans une espèce de films pleins de bons sentiments, avec un père qui aime son fils, qui est un vrai hymne au bonheur, etc. Bref, on a l'impression de voir La vie est belle en version des temps modernes. A quelques différences près bien sûr. Dans le film de Capra, le personnage de Stewart ne cherchait pas son salut par l'argent. C'est même ce qui causera sa ruine. Et dans l'oeuvre de Muccino, le salut passe par l'argent, une belle vie sociale, par le paraitre, etc. C'est du moins l'impression que peut laisser ce film. Cependant, on peut aussi lui laisser le fait qu'il est un excellent symbole d'espoir et qu'il y a toujours moyen de s'en sortir. Mais qu'il faut en vouloir et se donner justement les moyens de s'en sortir. On n'a rien sans rien. Mais je reste assez partagé sur ce film.

Note: 2.5/5