La submersion du JaponDe: Komatsu Sakyo

Synopsis

Le premier grand cataclysme s'abattit sur la région d'Osaka à 5 heures 11, le 30 avril. A 8 heures 03, la chaîne de montagnes Togakure explosa. Les regards du monde entier étaient fixés sur "la mort du dragon". Des dizaines d'avions appartenant à des télévisions de toutes les nationalités volaient au-dessus de l'archipel du Japon qui crachait du feu et des flammes. Les tremblements de terre qui secouent continuellement le Japon rappellent à tous les Japonais que le destin de l'archipel est d'être, un jour, englouti comme le fut l'Atlantide autrefois. Un bathyscaphe dans la fosse du Japon examine de nouvelles fractures de l'écorce terrestre. Des îles s'enfoncent, des volcans se réveillent. Raz-de-marée, tremblements de terre. Les hommes politiques s'interrogent, les banquiers du monde entier s'inquiètent. Comment évacuer cent dix millions de Japonais?

Avis

Alors qu'il n'y a pas encore un an au moment où j'écris ces lignes que le Japon a été secoué par l'un des pires tremblements de terre de son histoire avec à la clé un tsunami ravageant les côtes, dans les années 70 Komatsu Sakyo imaginait déjà le pire pour le pays du Soleil Levant.
Sauf qu'en parlant du pire, je parle de sa disparition pure et simple sous les flots. En effet, l'île est placée sur une grosse zone de mouvement de l'écorce terrestre et les plaques tectoniques ont donc très souvent tendance à bouger. En se basant sur un fait qui semble avéré (à savoir que le Japon semble bel et bien un jour condamné à disparaître), Komatsu en tire une fiction passionnante.
Le livre est divisé en deux parties distinctes. La première raconte petit à petit les découvertes que font les scientifiques et qui leur mènent à penser que le cataclysme est pour bien plus tôt qu'on ne pouvait l'imaginer. La disparition prochaine du Japon semble donc toute proche. C'est une chose qu'il faut d'ailleurs à ce moment-là cacher au grand public pour éviter la panique et le chaos. Car dans les faits, la terre tremble de plus en plus et surtout beaucoup plus fort que de coutume.
Dans la seconde partie du livre, ils savent plus ou moins quand est ce que le Japon va disparaitre. Il est évident que la psychologie des personnages est abordée et qu'on les voit au fur et à mesure perdre pied, leurs illusions et leur moral face à ce destin tragique. Mais comme la catastrophe se rapproche, il faut maintenant sauver un maximum de personnes. Mais pour les mettre où? Komatsu imagine donc le Premier-ministre japonais négocier avec certains pays pour pouvoir y caser un maximum de ses compatriotes.
Ce bouquin est réellement prenant et reste très réaliste sur les options de sauvetage des personnes. Un roman-catastrophe souffrant parfois de petits défauts (comme l'auteur qui s'imagine que le sentiment du monde était très anti-Japon, mais je ne sais évidemment pas quel était le réel ressenti du monde dans les années 70 à ce niveau). Toujours est-il que c'est très réussi et que ça se lit très rapidement.

Note: 4/5