Pour une poignée de dollarsDe: Sergio Leone

Avec: Clint Eastwood, Marianne Koch, Gian Maria Volonte, Wolfganf Lukschy, Sieghardt Rupp, Joseph Egger, Antonio Prieto, Jose Calvo, Margarita Lozano, Daniel Martin,...

Pays: Allemagne, Espagne, Italie

Année: 1964

Synopsis

Deux bandes rivales, les Baxter, trafiquants d'armes, et les Rojo, qui font de la contrebande d'alcool, se disputent la suprématie et la domination de la ville de San Miguel, au sud de la frontière américano-mexicaine. Un étranger, vêtu d'un poncho, arrive à dos de mulet dans cette petite ville et s'immisce entre les deux bandes. Proposant d'abord ses services aux Rojo, l'étranger va très vite tirer profit des deux camps à la fois, à la grande joie du fabricant de cercueils Piripero.

Avis

Ca faisait longtemps que les amateurs attendaient cela, de voir enfin une sortie DVD et Blu-Ray pour le premier opus de la trilogie du dollar réalisée par l'incroyable Sergio Leone. Pour une poignée de dollars est le remake de Yojimbo de Akira Kurosawa. C'est également le renouveau d'un genre totalement en déclin qu'est le western, ce dernier s'enfonçant dans d'innombrables clichés et un manichéisme primaire. Inutile de dire que le film est aussi que l'attente ne fut longue...
C'est aussi l'entrée dans la légende des films d'un personnage charismatique qu'est l'Homme sans nom. L'oeuvre qui révéla également Clint Eastwood. Mais également Leone et Morricone aux yeux du monde entier. A noter que ce dernier n'utilise pas son nom dans ce film, mais s'appellerait Dan Savio. D'autres acteurs de ce film usent d'un pseudonyme. Ainsi, Gian Maria Volonte est crédité au nom de Johnny Wells.
Venons-en à l'oeuvre elle-même où Eastwood incarne ce fameux justicier aux yeux bleus perçants. C'est aussi un homme qui n'a pas toujours une morale intouchable. Il n'hésite pas à changer plusieurs fois de camps pour arriver à ses fins, heureusement bien plus honnêtes que celles des bandits. Sergio Leone nous gratifie de plans qui entreront dans la légende du western-spaghetti. Plans très larges, gros plans sur les yeux, plan italien,... Bref, les codes du western traditionnel sont bouleversés et Leone réinvente tout simplement le genre. En outre, l'histoire est très réussie et il n'est pas étonnant de voir l'oeuvre figurer parmi les classiques maintenant.
On regrettera parfois l'impression qu'on a de voir Leone encore tâtonner de trop sur le genre. Par exemple, l'introduction est assez pauvre en comparaison de ce qu'on aura bien plus tard avec les deux autres opus de la trilogie du dollar. Par contre, le duel final est tout simplement remarquable.
Pour le reste, la musique de Leone marque déjà les esprits. Les acteurs sont tous très convaincants, mais on a afaire à des gens qui feront leurs preuves dans le genre. Quant à l'histoire, on sent vraiment que Leone veut faire quelque chose de grand avec son personnage d'Homme sans nom, un être intelligent, maniant le revolver comme personne et possédant surtout un grand coeur. Pour une poignée de dollars ou l'art de transcender un genre.

Note: 4/5