le cycle des robots 5 les robots de l'aubeDe: Isaac Asimov

Synopsis

En arrivant sur Aurora, Elijah Baley sait qu'il va au-devant de sa plus périlleuse mission. Il doit découvrir qui a tué Jander Panell, le robot positronique le plus sophistiqué jamais créé, une créature atteignant un degré d'"humanité" très supérieur à tout ce que le Dr Susan Calvin aurait pu imaginer. Or, le seul être capable de commettre un tel crime n'est autre que son propre concepteur, le Dr Fastolfe. Fort heureusement pour Baley, R. Daneel Olivaw, désormais l'unique robot humaniforme encore en activité, reprend du service pour le seconder.

Avis

Déjà l'avant-dernier opus du Cycle des robots qu'il m'est donné de lire. Tenez-le vous pour dits, j'ai encore fini ce livre par un "Woaw" bien placé. Tous les amateurs de science-fiction ou ceux qui accrochent un peu au genre devraient lire cette saga d'Asimov tant elle est superbe et intelligente.
Ce cinquième tome est le troisième des aventures d'Elijah Baley. Il nous emmène sur Aurora qui est la plus puissante planète du système solarien. Au début, je trouvais vraiment que le roman avait le défaut de se tenir essentiellement à une enquête policière au point même que ça donnait l'impression de voir Asimov se détourner de ses thèmes de prédilection. Il est vrai aussi que j'avais fait le léger reproche à Asimov de mettre un peu de côté ou de ne pas savoir faire une enquête policière comme il se doit dans le premier tome des aventures de Baley.
Toutefois, c'était vraiment se tromper de voir Asimov uniquement se concentrer sur une enquête policière.
Outre le fait que deux années se sont écoulées depuis les aventures sur Solaria. Baley a été promu et des humains s'entrainent même à affrotner l'extérieur pour pouvoir un jour coloniser d'autres mondes dans l'espace. Par contre sur les planètes spatiennes on est face à des humains sans humanité où tout est tellement contrôlé qu'ils se trouvent de plus en plus déshumanisés. Par contre, des robots tels que Daneel ou Giskard (un nouveau venu très intéressant et qui se révèlera très important) possèdent bien plus d'humanité que leurs maîtres humains. C'est la grande force d'Asimov, celle de pouvoir créer des robots doués d'intelligence et de profondeur. Et Elijah Baley se surprend de plus en plus à ne plus considérer Daneel comme un robot, mais bien comme un ami.
C'est également l'épisode qui va marquer de nouveaux espoirs pour la planète Terre. Et c'est pour moi le roman dans la saga qui détient à l'heure actuelle de la fin la plus surprenante. Et ce grâce à Giskard. Encore un livre énorme. Le cycle des robots est une aventure que je ne regretterai jamais d'avoir découverte. Et je vous conseille d'en faire autant!

Note: 4.5/5